UN JOUR, UN TEXTE # 229

LUNDI 22 DÉCEMBRE

VAGUE

C’est ici le combat de la mer avec elle-même,
elle se tord dans les criques livides,
s’arrache à sa continuité,
se soulève, frémit toute et retombe.
La mer, sais-tu, m’unit à son tourment,
la mer vient, prend la fuite, vient,
conjugue temps et espace dans cette voix
qui souffre et prie, brisée sur les écueils.

Mario LUZI (1918-2005)
Les Prémices du désert (Poésies, 1935-1960), Gallimard, 2005
Traduit de l’italien par Antoine Fongaro et Jean-Yves Masson

2 commentaires

  1. un souffle mystique accompagne ces mots, un rythme qui frappe l’âme autant que l’esprit Une découverte en ce qui me concerne qui me donne envie d’en lire plus Merci

  2. ce monsieur a beaucoup écrit … Est ce le seul ouvrage lu (traduit) ? Que me conseillerais tu pour mieux le découvrir ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s