UN JOUR, UN TEXTE # 264

LUNDI 26 JANVIER

ARIOSO
(en écoutant György Kurtág)

brasier dans les entrailles
préfiguration –
les cendres qu’il restera

feu de joie / c’est pareil
feu
un point c’est tout

astre là-bas
qui brûle
éteint peut-être depuis longtemps

crépitements –
la peur se consume

un poème s’immole par le silence

Marc DUGARDIN (né en 1946)
Table simple, Rougerie, 2014

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s