UN JOUR, UN TEXTE # 415

VENDREDI 26 JUIN

UNE VIE ORDINAIRE (extrait)

Ne pas dire plus qu’on ne voit
plus qu’on ne sait plus qu’on ne sent
c’est un métier très difficile
car la fable est au bout du compte
Deux hommes face à même chose
la décrivent tout autrement
et combien d’hommes dans un homme ?

Georges PERROS (1923-1978)
Une Vie ordinaire, Gallimard, 1967

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s