UN JOUR, UN TEXTE # 450

VENDREDI 31 JUILLET

LE CŒUR DU GROENLAND

J’aurais voulu faire l’éloge de l’aurore boréale
parce qu’elle est belle
et qu’elle ne saurait être mutilée.
j’aurais voulu dire :
pense à ces comètes rares
à l’abri de tout,
à ce vieux cœur du Groenland
impassible
dans sa cuirasse ; et pense, ma main,
à ce que tu ne toucheras jamais,
c’est cela le monde, et c’est beaucoup,
et nous, pas grand chose.
j’aurais voulu faire l’éloge de l’aurore boréale.

mais dans ses crevasses de glaces sans âge
il ne dit rien
le cœur du Groenland
qui de mensonge convainc le mien.
je parlerai donc de nous, ma main,
de ce qui est fragile,
si peu digne d’éloge –
et quels éloges en un temps si bref ! –
car c’est un chancre là qui qui ravage
les crevasses ; et toi, ma main,
je te plongerai
dans ce purin de morts et de cris.

Hans Magnus ENZENSBERGER (né en 1929)
Parler allemand (1960) in Mausolée, Gallimard, 2007
Traduit de l’allemand par Maurice Regnaut et Roger Pillaudin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s