UN JOUR, UN TEXTE # 502

LUNDI 21 SEPTEMBRE

TOUT AIMER

Aimer tout aimer
même le froid et ses morsures
même l’heure qui sépare
et les déserts du chagrin

Aimer l’arbre fendu
la fontaine sans eau
et le visage blessé
où ne vont plus les songes

Aimer les mains qu’on n’a plus
et la caresse abandonnée
et la saison obscure
que n’éveille plus l’oiseau

Croyez-moi
je sais de quoi je parle
j’ai le cœur léger comme vous
il faut aimer à en brûler
même l’instant sans joie
qui serre le cœur
qui serre le cœur

Jean-Pierre SIMÉON (né en 1950)
La Nuit respire, Cheyne, 1995

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s