UN JOUR, UN TEXTE # 503

MARDI 22 SEPTEMBRE

Si tu projettes ta voix – la même voix, amour,
qui nomme et vivifie la distance des choses –
sur le petit cristal qui agglutine la passion,
tu sentiras fuir – avec un plaisir exempt du poids
obtus de la parole – le clou de pierre labouré
par la raison.

Deux mouvements juxtaposés en un,
tourbillon de la rencontre crématoire des eaux.
Comme le frondeur qui met dans la poussée droite
de son bras toute la force accumulée au long
des années et, en suivant la trajectoire de la pierre,
remplit la courbe céleste avec fièvre et désir.

Jaume PONT (né en 1947)
Raison de hasard (1979-1994), Noroît/Fédérop, 2010
Traduit du catalan par François-Michel Durazzo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s