UN JOUR, UN TEXTE # 506

VENDREDI 25 SEPTEMBRE

Nul ne sait quel vent charrie la lune ou si la lune
le soustrait aux ténèbres.
Les salles contemplent la nuit dans une attention extatique.
Nous faisons de l’algèbre, de la musique, de l’astronomie,
une carte
intuitive du monde. Le tressaut,
l’agonie, une joie monstrueuse parfois,
et le rythme se déchaîne,
abruptement.
– Un doigt sur les temps enfonce si profond
que tout le sang du corps monte à la bouche
dans un mot.
Et le vent de ce mot est une expansion de la terre.

Herberto HELDER (1930-2015)
Science ultime, Lettres Vives, 1993
Traduction de Laura Lourenço et Marc-Ange Graff

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s