UN JOUR, UN TEXTE # 566

MARDI 24 NOVEMBRE

Comme une maison de paroles,
fable de pierres qui gravitent
autour du cœur lentement
et se dissout comme un fil d’ombre,

Comme une musique mentale,
une voix de sable qui s’éboule,
comme un monde qui s’achève
quand un autre commence,

Le temps nous rêve et nous construit
avec chiffres et alphabets,
ses lois, ses cartes, ses quatre fleuves,

Il nous parle de mort et d’eau obscure,
inscrit en nous des questions sans réponses,
plus bas, toujours plus bas, dans l’en-dessous.

Lionel RAY (né en 1935)
Syllabes de sable, Gallimard, 1996

[Source : lecture personnelle]

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s