UN JOUR, UN TEXTE # 569

VENDREDI 27 NOVEMBRE

Elle s’avance entre les murs,
elle est proie de la lumière

Elle s’avance entre les murs, est proie de la lumière…
peut-être était-ce toi, maintenant c’est une apparition
ou peut-être c’est tout cela qui n’a pas de paix
ou de siège, ou de mouvement et qui n’est ni vrai
ni sans substance, vanité que seul
de purs miroirs trahissent en frémissant.

C’est une vague figure, elle n’a nul répit….
elle est nôtre, je la croyais une chimère
si quelqu’une apparaissait par miracle
au bas d’arides pentes, inconsolée,
sur des routes sombres où rien ne vit plus,
rien, sinon l’espérance du tonnerre.

Mario LUZI (1914-2005)
Prémices du désert (1952), La Différence, 1994
Traduit de l’italien par Antoine Fongaro et Jean-Yves Masson

[Texte découvert sur le site « Babelio », voir lien ci-dessous]
http://www.babelio.com/livres/Luzi-Premices-du-desert–Poesie-1932-1957/112179

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s