UN JOUR, UN TEXTE # 624

JEUDI 21 JANVIER

LE PAYSAGE IMMOBILE (extrait)

elle lui parle parce qu’il est mort
elle lui parle très doucement
avec d’infinies précautions
avec tremblements dans la voix
elle lui parle comme à un être très faible
si fragile
mais vivant
elle lui parle comme la femme à son enfant
elle lui pardonne le silence où il s’obstine
et elle effleure le front glacé sans l’éprouver
pour apprivoiser l’horreur
pour apprendre si peu
dans l’ignorance de cette chose
étrange
terrible
violente
qu’il est devenu
elle lui parle dans le vide qui envahit la vie

Jean LE BOËL (né en 1948)
Le Paysage immobile, éd. Henry, 2009

[Texte découvert sur le site « Terre à ciel », voir lien ci-dessous]
http://www.terreaciel.net/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s