UN JOUR, UN TEXTE # 993

LUNDI 23 JANVIER

NON-LIEUX

I
Le rêve est un non-lieu
où je réside
virtuellement,
dans l’espace et le temps
de la non-existence,
et de leur permanence
ou de leur immanence
je dépends.

Conclusion : je rêve, donc j’existe.

Antonio MIRANDA (né en 1940)
Traduit du portugais par Oleg Almeida

[Texte découvert sur le site « Antonio Miranda », voir le lien ci-dessous]
http://www.antoniomiranda.com.br/poesia_ilustrada/frances/non_lieux.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s