UN JOUR, UN TEXTE # 1023

MERCREDI 22 FÉVRIER

PETIT SONNET DU SOMMEIL

C’est le sommeil qui dort
Comme dorment les pierres
Et non les yeux qui meurent
Derrière les paupières

La nuit a un plateau
Plus lourd en sa balance
Lorsque sur lui s’abat
Le sommeil qui s’endort

Non nous ne dormons pas
Non nous ne mourons pas
Sous les paupières lourdes

C’est le sommeil qui meurt
Et c’est la mort qui dort
Quand nous dormons en elle.

Gastão CRUZ (né en 1941)
Poème issu de ?
Traduit du portugais par ?

[Texte découvert sur le site « Carnets de Poésie de Guess Who », voir le lien ci-dessous]
http://guesswhoandwhere.typepad.fr/carnets_de_poesie/cruz-gast%C3%A3o/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s