UN JOUR, UN TEXTE # 1077

LUNDI 17 AVRIL

SILENCE BLANC

Et quand viendra le silence blanc
Où la notion même de communication
Jamais ne fut ni ne sera jamais
Tout ce que naguère tu haïssais
Tu en regretteras l’absence
Amèrement,

Non moins que de cela que tu chérissais, 

Dans la paix de l’illimitée désespérance
Dans celle du désintérêt infini.

André PIEYRE DE MANDIARGUES (1909-1991)
L’Âge de craie, Gallimard, 1961

[Source : lecture personnelle]

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s