UN JOUR, UN TEXTE # 1265

DIMANCHE 22 OCTOBRE 2017

SOUFFLES DANS LA NUIT

Ici contre ma peau le souffle
de ta respiration endormie
Et de l’autre côté au-dehors
Le murmure du vent errant dans la nuit
Qui traîne des tréfonds l’effusion solitaire
Du tumulte muet des choses
Et parmi les souffles
Les ailes ouvertes plongeant à travers le temps
L’extension de l’embrassade
d’un heureux moi-même de musicale absence
Qui boit un profond fleuve d’amour et de mystère
Dont les deux branches sont
Deux haleines dissemblables

Tomás SEGOVIA (1927-2011)
Cahiers du nomade (Choix de poèmes 1946-1997), Gallimard, 2009
Traduit de l’espagnol par Jean-Luc Lacarrière

[Source : lecture personnelle]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s