UN JOUR, UN TEXTE # 1541

MERCREDI 25 JUILLET 2018

AUTOBIOGRAPHIE

Mon péché est terrible :
j’ai voulu remplir d’étoiles
le cœur de l’homme.
Et pour cela, derrière les barreaux,
en vingt-deux hivers
j’ai perdu mes printemps.
Prisonnier depuis l’enfance
et condamné à la mort,
la lumière de mes yeux
dessèche sur les pierres.
Mais pas l’ombre d’un archange
vengeur dans mes veines :
L’Espagne n’est que le cri
de ma douleur qui rêve.

Marcos ANA (1920-2016)
Poemas desde la cárcel, 1960
Traduit de l’espagnol par ?

[Texte découvert sur le site « DANGER POÉSIE », voir le lien ci-dessous]
https://poesiedanger.blogspot.com/2013/01/marcos-ana-poete-du-peuple.html

En version originale :

AUTOBIOGRAFíA

Mi pecado es terrible;
quise llenar de estrellas
el corazón del hombre.

Por eso aquí entre rejas,
en diecinueve inviernos
perdí mis primaveras.

Preso desde mi infancia
ya muerte mi condena,
mis ojos van secando
su luz contra las piedras.

Mas no hay sombra de arcángel
vengador en mis venas:

¡España! es sólo el grito
de mi dolor que sueña.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s