UN JOUR, UN TEXTE # 2079

LUNDI 13 JANVIER 2020

VARIATIONS DE L’INNOMMÉ (1)

Comment saura-t-il le jamais nommé
Et qui seulement dans la crainte et pour soi-même
Se demande s’il a encore un nom là-bas
Où dans un grand vide désolé
À l’air nouvellement précipité
Sans être entendu il s’évapore

Comment saura-t-il s’il habite
Ou déshabite chaque heure

Comment saura-t-il si le Temps
Qui sur son navire animé embarque
Sa cargaison complète d’aventure
Compte encore sur lui dans sa hâte.

Tomás SEGOVIA (1927-2011)
Cahiers du nomade (Choix de poèmes 1946-1997), Gallimard, 2009
Traduit de l’espagnol par Jean-Luc Lacarrière

[Source : lecture personnelle]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s