UN JOUR, UN TEXTE # 2221

LUNDI 24 FÉVRIER 2020

LE PRIX DU SILENCE

Le cri fait gicler la voix
comme la pierre l’eau
puis se noie
Le cri est un couteau
pointu privé de manche
Les mains se poursuivent comme
l’onde l’illusion du rivage
et plongent
On tue au fond de l’eau
Le sang beau lac anonyme est le prix
du silence

Edmond JABÈS (1912-1991)
Le Seuil Le Sable (Poésies complètes : 1943-1988), Gallimard, 1990

[Source : lecture personnelle]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s